Vélib j’écris ton nom

[((/blog/public/Billets/82.jpg|Vélib j’écris ton nom|C))|/blog/public/Billets/82.jpg] Voilà un moment que j’avais envie de parler de cette formidable invention qu’est le Vélib, mais avant, ce blog ne s’y prêtait pas vraiment. Quelle meilleure occasion que la grève des transports ? Aujourd’hui, après quatre mois d’utilisation intensive, un petit bilan. [Billet mis à jour le 18/11|/n/post/2007/11/16/Velib-jecris-ton-nom#maj|fr] %%% %%%

!!!Vélib : la genèse D’abord, une piqûre de rappel pour ceux qui n’habiteraient pas Paris, ou pour les parisiens qui ne seraient pas sorti de chez eux depuis le 15 juillet. Inspiré du système lyonnais [Vélo’v|http://www.velov.grandlyon.com/|fr] lancé en mai 2005, Vélib a été lancé par la mairie de Paris l’été dernier. Il s’agit d’un système de location de vélos en libre service : des stations un peu partout dans Paris, à partir desquels on peut simplement emprunter (avec un abonnement à l’année, à la semaine ou au jour) un vélo, faire son bout de chemin, avant de rendre son vélo dans n’importe quel autre station. C’est simple, convivial, efficace, écolo, et pas très cher. %%% %%% !!!L’astuce de la selle retournée Évidemment, le lancement de Vélib n’a pas été sans heurts : stations plantées, toujours vides ou toujours pleines, bugs informatiques, etc. Plusieurs fois, mon compte à été bloqué comme si j’avais oublié de rendre un vélo, et ma cousine a vu sa caution (de 150€, obligatoire pour tout abonnement) débitée par erreur. Heureusement, l’équipe du service  »Allô Vélib » est très compréhensive et très réactive. Il m’est ainsi arrivé, un soir de grève, de me retrouver avec une chaîne cassée (et donc un vélo difficilement déplaçable au vu de son poids) et aucune station de libre dans tout le 7ème arrondissement. Au téléphone, on m’a simplement demandé d’attacher le vélo à un arbre et de renvoyer la clé au service clients. J’ai pu immédiatement prendre un autre vélo et rentrer dans mes pénates. Après quelques mois, les quelques déboires du début de Vélib ont quasiment tous disparu, et il est rare de tomber sur une station pleine ou vide, sans qu’il y en ait une autre à deux pas avec des vélos ou de la place, et il y a bien longtemps que je ne suis plus tombé sur une station en panne. Restent en revanche le problème des vélos défectueux : malgré toute la bonne volonté des équipes de régulation, on tombe souvent sur un vélo crevé ou déraillé. D’où la bonne habitude à prendre de faire une série de vérification  »avant » de prendre un vélo : pneus, freins, chaîne, selle. Malheureusement, certains de se problèmes ne se repèrent qu’après avoir pris le vélo, et dans ce cas-là, après l’avoir remis, il faut attendre cinq minutes pour en reprendre un nouveau. Et cinq minutes, quand on est déjà en retard pour aller au boulot, ça peut être très long. [((http://roulib.fr/goodies/Postit-RAG.png|C))|http://roulib.fr/goodies/Postit-RAG.png] Il existe pourtant une astuce, qui commence à se répandre de station en station depuis quelques semaines, et je profite de l’occasion pour en informer mes lecteurs qui seraient comme moi utilisateurs de Vélib : celle de la selle retournée ou [RAG|http://www.roulib.fr/forum/viewtopic.php?id=27|fr] (pour Retourne Au Garage). La selle est en effet le seul élément du vélo sur lequel on peut agir lorsque celui-ci est attaché à la borne. S’il vous arrivé de rendre un vélo défectueux, prenez le temps de retourner sa selle : vous signalerez ainsi aux prochains utilisateurs et aux équipes de régulation qu’il est hors service. Si un grand nombre d’utilisateurs s’y mettent, cela permet de trouver très rapidement un vélo en parfait état ! %%% %%% !!!Vélib, j’écris ton nom Après plusieurs mois d’utilisations, donc, le bilan est nettement positif. Vélib est devenu un réflexe, chaque matin en sortant de chez moi, je pose ma carte de métro sur la borne, et c’est parti. Et le soir venu, si j’ai eu une sale journée, qu’il fait froid et qu’il pleut des cordes, pas besoin de ramener le vélo à la maison : je prends le métro ! Avant même le lancement de Vélib, j’étais impatient d’utiliser ce système pour échapper au métro et faire un peu de sport, quitte à partir un peu plus tôt le matin. En fait, contre toute attente, Vélib me fait gagner du temps. Là où il me faut 25 minutes porte à porte pour aller au boulot en vélo, je mets à peine plus d’un quart d’heure en vélo ! Ça ne marche que sur les petites distances, bien sûr… Et en plus, je pète la forme ! Et je ne parle même pas de la liberté de pouvoir sortir le soir sans avoir à courir pour attraper le dernier métro ou faire chauffer la carte bleue pour un taxi ! Vélib change notre perception de la ville et du temps. En quelques mois, j’ai plus appris à connaître Paris qu’en 23 ans de métro. Les espaces vides entre les stations de métro se remplissent de rues, de places, de parcs. Les avantages de la marche à pied « et » de la voiture, sans les inconvénients ! %%% %%% !!!Quelques liens intéressants *[Roulib|http://www.roulib.fr|fr] se propose de pallier aux manques du site officiel *[Index des stations Vélib|http://velib.shiva.easynet.fr/|fr], comme son nom l’indique, très pratique *[Vite un vélib|http://www.viteunvelib.fr/|fr], à utiliser sur un mobile ou PDA *[Le blog vélib|http://www.blogvelib.fr/|fr], qui a l’air abandonné *[Vélibalades|http://velib.moraphi.com/|fr] ne fonctionne pas chez moi *[Piélib’|http://pielib.free.fr/|fr], la ville avec ses pieds *[Célib’|http://fr.youtube.com/watch?v=zbSXXc8j2H0&|fr], sans commentaire… %%% !!!Bonus Inconvénient majeur du Vélib : il est fortement déconseillé de bouquiner en pédalant ! Du coup, mon rythme de lecture en pâtit et ma crédibilité professionnelle par la même occasion ! Combien de gens lisent presque uniquement dans les transports en commun ? Combien ont renoncé à la lecture pour se mettre à la bicyclette ? Vélib, [une menace pour le monde du livre|http://livres.fluctuat.net/blog/19379-velib-vs-livre-le-boycott-.html|fr] ? %%% %%% ~maj~ !!!Mise à jour du 18/11 [((/blog/public/Billets/.82b_s.jpg|Vélib arrachés|C))|/blog/public/Billets/82b.jpg] Tant qu’on est dans les Vélib’… Je suis furieux ! Voilà ce que j’ai trouvé, cet après-midi en voulant reposer mon Vélib, sur la borne en bas de chez moi. Des vélib’ arrachés ! Alors au-delà de l’incivilité, de la bêtise (tant qu’à faucher un vélo, autant en choisir un qui soit plus léger, plus équilibré, plus maniable et surtout, plus discret…), je suis curieux de savoir comment ces goujats s’y sont pris… Parce que pour arracher un Vélib, avec son cadre en acier trempé, il faut avoir une sacrée musculature. D’autant que ce n’est pas deux Vélib’ disparus mais une demi-douzaine à chacune des deux bornes les plus proches de chez moi. En plein pendant les grèves en plus, c’est malin…

2 réflexions au sujet de « Vélib j’écris ton nom »

  1. Bonsoir !
    Les gens sont tellement nerveux en ces temps de grêve qu’ils sont capables d’arracher plusieurs vélos !
    Je suis d’accord avec toi le Vélib’ c’est une Super Idée !
    @ bientôt

Laisser un commentaire